Le temps mûrit toute choses ; par le temps toutes choses viennent en évidence ; le temps est père de la vérité. François Rabelais

Mihari Yokota

Enfant, je m'interrompais brusquement dans mes jeux, à la vue des nuages qui filaient.

Ils symbolisaient pour moi la fuite du temps.

Je savais qu'ils étaient uniques et que ceux-là ne reviendraient jamais.

Aussi, je faisais le serment de me souvenir.

Je voulais me souvenir de l'enchantement et de la terreur que me procuraient ce que je prenais pour des voiles, cachant le visage de créatures affligées...

 Etait-ce cela le temps ?

Et le temps me poussait sûrement vers un gouffre...

Le ciel était trop immense...

Comment choisir une étoile ?

Je pressentais que toutes ces interrogations domineraient ma vie.

Il me semblait que les réponses gisaient en moi.

Je ne comprenais rien à ce temps endormi.

Il me semblait que quelqu'un voulait me parler...

Quelle était donc cette présence enveloppante qui ne me quittait jamais ?
 

Un jour, par une fenêtre ouverte j'entendis le requiem de Mozart, le passage du Lacrimosa.

Mes larmes coulèrent...

Je fus transportée...

J'eus alors la certitude que j'étais, moi aussi, une de ces créatures marchant dans ses voiles, comme au ralenti, vers les limbes...

Une étoile, un nuage... et le rêve est là.
 

Une étoile, un nuage... et l'on est hors du temps.

Regardez les étoiles, regardez les nuages...



Le temps vous appartient...
(Juin 2013)

Commentaires

  1. anti snoring devices25/03/2014 12:24

    This is one of the most insightful posts I have ever read in the recent times. The stuff that you have shared regarding the questions each human being have, within them was really nice to read. It really made me feel think about myself. Thanks.

    musicolyre04/07/2013 21:59

    Toute notre année de répétition de chorale a été consacrée au Requiem de Mozart que nous avons chanté trois ,deux fois à Marseille dont une à Notre Dame de la Garde et une fois à Salon.Un vrai bonheur d'interpréter cette œuvre si belle.BBises

    florina25/06/2013 20:15

    il y a longtemps que je n'étais pas venue te faire un petit coucou ...j'aime ton blog sa poésie et ses images ...merci de partager tout ça avec nous . bonne soirée , bisous

    celange20/06/2013 14:53

    coucou chabada oh la la j'ai du mal avec tout ces nouveaux blogs (rire) voilà un bien joli texte depuis tjrs j'aime regarder les nuages j'y vois des formes des paysages mais comme tu le dis si bien ils filent très vite un peu comme les années bonne aprèm bisous à+

    carole19/06/2013 18:55

    Bonsoir véro ces temps ci je vis à vive allure mais je me réserve du temps pour moi,je me garde toujours un moment pour courrir et prier,ma nourriture aussi pour rester forte,un gros bisou bonne soirée.

    Cendrine16/06/2013 03:40

    Ma chère Véronique,

    Relire tes mots au creux de la nuit c'est plonger dans un monde d'immense sensibilité et franchir les voiles de la réalité... ressentir la caresse des nuages, à fleur de peau, de nostalgie, de passion et de larmes. C'est être à la croisée des chemins et laisser danser la flamme de la poésie et du rêve en soi. Je viens dans ton jardin de songes et d'âme et je m'y sens bien, au bal des émotions, je pense à toi très fort mon amie, merci pour tes mots que j'ai perçus dans mon cocon de fée, tombé en ce drôle de monde...
    Je sème une pluie de bisous et de scintillements étoilés sur ton grimoire, je t'embrasse bien affectueusement, je penserai bien fort à ta fille lundi, bon courage et tendres pensées...
    Cendrine

    cachotine15/06/2013 18:43

    Un texte tout en douceur mais avec plein de question très existentielles . J'apprécie vraiment et reviendrai me promener dans tes pages dès que j'aurai un peu de temps devant moi .Bonne soirée

    Primavera2215/06/2013 17:14

    Buonasera Véronique,

    Le regard bien souvent tourné vers le ciel depuis quelques jours, ciel partagé de bleu, de quelques nuages blancs et gris. Quand j'étais adolescente ma grand-mère m'apprenait les étoiles, et encore aujourd'hui lorsque je ferme mes volets instinctivement mon regard scrute le ciel à la recherche d'une étoile.
    Bellissima giornata a te.
    Ti abbraccio affetuosamente.
    Prima

    RépondreSupprimer
  2. A lundi Méline

    musicolyre15/06/2013 00:34

    Je vois que tu as autant d'imagination,j'aime à contempler les nuages ainsi que les arbres effeuillés l'hiver et m'imaginais à quel objet ou personnage ils ressemblent.BBises

    carole14/06/2013 21:52

    Ptit bonsoir véro,tout s'est bien passé pour mon témoignage,je pense que cela aidera les futurs confirmants,merci pour ton soutien,ça fait plaisir,un bon weekend à toi et espèrons le soleil,bizzz.

    gegouska14/06/2013 07:54

    j'aime regarder les nuages qui filent le temps comme une bergère qui filerait la laine...! Bonne fin de semaine gros bisous

    carole13/06/2013 18:05

    Bonjour véro,le temps passe à une vitesse folle oh!oui,il faudrait journée de plus d'heures,rire,bizzz bon fin d'apm.

    dani12/06/2013 20:56

    bsr véro,c'est juste le temps adoucit...enfant et même maintenant j'aime observer les nuages. ton texte est superbe. Muxu

    popopopo12/06/2013 17:59

    rabelais, tt dd mm, c'est çeluy qui enfanta des mots tordus à gogo
    le plus dégueulasse de la langue française :
    concubinage
    les élèves l'adoraient
    c'est pour t'ôter ta tristesse mon enfant

    chatbada12/06/2013 18:54

    Un jour, un chaton plein de puces et famélique se réfugia à la maison .
    "Papa, maman, on peut le garder , dites oui sinon il va mourir ..." sniff, sniff ...
    Et ils dirent oui !
    Je l'appelai Raminagrobis .Je venais de découvrir Rabelais .
    Il est devenu un superbe matou tigré roux qui chassait le garenne .Il festoyait sous nos fenêtres .
    Mon père disait en le voyant :" il doit se régaler le salopard !"
    ***MERCI***
    INFINIMENT
    Je t'embrasse
    DE TOUT COEUR
    Véronique.


    RépondreSupprimer
  3. carole12/06/2013 15:05

    Bonjour véro,j'avais lu un roman ou une personne paumé avait retrouver joie gràce à Mozart,pour lui il lui parlait à travers ses symphonies,un bon livre,bon apm à toi et on fait comme on peut au virtuel,euh mème dans la vraie vie,ahah,bizzz.

    Ymi12/06/2013 08:18

    Bonjour douce Véronique.

    Quelques notes de musique, des nuages qui filent, des étoiles qui scintillent et ta belle écriture font de ce billet un enchantement.

    T'espérant sereine et au mieux avec toi-même,
    je te souhaite plein de bonnes choses pour finir cette jolie semaine ensoleillée.

    De tout coeur, bien amicalement, je t'embrasse tendre Chatbada.
    A bientôt.

    popopopo11/06/2013 19:18

    sans couleurs, ni sons, il me faut te parler
    de quoi donc? du temps qui passe...
    UN THEME CHER AU POETE
    DES FOIS ON A LE SENTIMENT QUE LE TEMPS
    s'arrête de marcher, pour mettre en valeur un moment
    de vie qui nous comble
    tu sais le temps du bonheur n'est pas celui des oublis
    ni surtout le temps de l'horloge
    un jour en calédonie, je me suis retrouvé, a nouveau
    et j'ai repris mon chemin
    la vie m'offrait un moment unique
    et devine j'y suis resté
    tout est présent
    des fois je ferme la parenthèse
    mais je m'empresse de revenir à ce temps du bonheur
    comme si qq'un voulait me dire tu sais guy tu as vécu un moment de paradis
    garde-le précieusement, et donne-le en partage

    RépondreSupprimer
  4. carole11/06/2013 14:18

    Bonjour véro,il m'arrive encore de m'allonger sur l'herbe et de regarder les nuages,surtout quand il fait beau,ça fait du bien,bon apm à toi,bizzzzz.

    Sylvie11/06/2013 12:43

    Bonjour Douce Véronique,
    Eh oui, le temps nous appartient, nous essayons de l'utiliser à bon escient en fonction des événements de notre vie.
    Comme on dit : les jours s'éternisent alors que les années défilent à toute allure.
    Belle et grande musique que le morceau choisi qui incite au recueillement.
    Je te souhaite une bonne semaine.
    Prends soin de toi mon amie.
    Je t'embrasse affectueusement

    chatbada11/06/2013 14:32

    Chère Sylvie,
    Le temps nous appartient bien que nous en sommes prisonniers et même si notre destin est tracé , je suis persuadée que nous pouvons en maître parfois . Des choix de vie s'offrent à nous et le temps est bon conseiller .Nous sommes riches de notre passé pour mieux profiter du futur ...
    Et entre les deux, les nuages et les étoiles peuplent nos cieux quotidiens .Au dessus de nos têtes, l'immensité est à nous !
    Merci de ta belle visite .
    Prends soin de toi également .
    Je t'embrasse de tout cœur .
    Véronique.

    TititeParisienne11/06/2013 06:41

    Bonjour Véronique,
    Les nuages ce matin ne sont pas beaux, aucune forme mais gris de chez gris ! encore une journée sous la grisaille !
    Passe une bonne journée malgré tout, amitié, bisous, Véronique.

    RépondreSupprimer
  5. Cendrine10/06/2013 20:52

    Ma douce Véronique, au fil de l'émotion je me laisse emporter sur les ailes des nuages et de tes mots magnifiques. Beauté à fleur de larmes, au chant de l'âme, beauté filante au souffle des étoiles. Tu m'ensorcèles par tes écrits, ils sont pétris à la source des éléments, dans ce que la Nature a de plus pur et honnête en substance, ils sont quintessence de rêve et de féminité, magie d'atmosphère et pétales intimes que tu sèmes au gré du chemin. Ils sont sagesse d'enfance intemporelle et des âges plus anciens, perles sur les paupières et nacres du temps... Ce temps qui mûrit, qui nous berce, alchimiste de tous les petits bonheurs que nous portons à jamais...
    Tes mots sont des cadeaux, des offrandes, des libations à la vie et les nuages, une forêt d'âmes et de réminiscences, passerelle vers ce que le temps nous apportera...
    Merci ma douce amie, ton texte est superbe et me touche en plein coeur.
    Je t'ai envoyé un mail tout à l'heure, je pense très fort à toi...
    Je t'embrasse très affectueusement!
    Cendrine

    ♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.10/06/2013 18:39

    quand à 8 ans j'étais en Savoie.. je regardais passer les nuages en leur demandant de dire bonjour à mes parents.....bonjour jamais arrivé chez eux.....car par la bonne direction ....... bonne soirée

    mel-and-tof10/06/2013 14:09

    Bonjour ma douce Véro
    Je suis heureuse que tu aies fait un article, mais si ton texte est sublime, il est plein de nostalgie et de tristesse que se passe-t-il ma puce ?
    Tu as le bourdon? Il faut dire que le temps y est pour beaucoup, mais il faut combattre cette léthargie qui nous cloue au sol
    J'espère que tu vas bien et que tu n'es pa
    Bonne journée
    Gros bisous
    Méline

    carole10/06/2013 10:49

    Bonjour véro"il faut laisser au temps,le temps de faire son temps"ce n'est pas de moi mais si vrai,un gros bisou du lundi et ptit café.

    m@rie10/06/2013 09:28

    Bonjour,
    c'est beau à lire. quand j'étais petite je transformais tous ces nuages en animaux..
    Très agréable texte.
    Belle journée.
    Bises

    chatbada10/06/2013 14:40

    Merci Marie,
    Les nuages prennent souvent des formes inattendues .
    Ils ressemblent à de grosses bulles de coton dans lesquelles j'aimerais tant me blottir tout en me laissant porter par les vents .
    Doux après-midi .
    Je t'embrasse
    Véronique

    TititeParisienne10/06/2013 09:05

    Bonjour Véronique,
    Comme tu écris bien ... Petite quand je regardais les nuages, je voulais partir avec eux, je voulais savoir où ils allaient.
    La vie n'est pas facile, on se pose tout le temps des questions, pourtant la vie est belle ... enfin je crois.
    Passe une bonne journée, je t'embrasse bien fort, Véronique.

    RépondreSupprimer
  6. A & J10/06/2013 07:00

    Bonjour Véronique
    Merci pour ce beau partage.
    Je ne vous oublie pas et reviendrai "quand tout ira mieux "
    Prenez bien soin de vous
    @bientôt peut-être
    Jacqueline

    chatbada10/06/2013 14:37

    Chère Jacqueline,
    Je ne peux qu'être à vos côtés en vous associant à mes pensées .Je pressens dans vos mots qu'un nuage noir obscurcit votre ciel .Que le soleil puisse le percer pour que vous puissiez revenir me rendre visite en me disant " tout va mieux" . Ce sera alors un éclat de bonheur .
    Prenez grand soin de vous également .
    Je vous embrasse
    Bien affectueusement.
    Véronique

    musicolyre09/06/2013 21:32

    Pourrais-tu me dire ton prénom?Je comprends très bien tes états d'âme,pour ma part une seule chose m'a sauvée:la musique,d'en faire piano et surtout chant choral et d'en écouter.Non les cigales ne sont pas encore arrivées.Bonne soirée.BB

    chatbada09/06/2013 22:04

    Je me nomme Véronique .
    Bonne soirée BB
    Je t'embrasse.

    cheznous6209/06/2013 20:18

    heureuse de te retrouver mon amie près de chez nous, tes paroles sont toujours emplies de sagesse et l'on en a bien besoin par ces temps qui courent !
    Je te souhaite une douce soirée et une agréable semaine !

    Mes bises du cœur !
    Nicole

    Hélène Carle09/06/2013 19:15

    Et les nuages et les étoiles lèvent aussi leur regard vers nous qui ne sommes ni en bas ni en haut, mais au-delà de toute apparence. Et ils tombent amoureux!

    Hélène*

    bellane09/06/2013 18:52

    je viens te faire un petit coucou**
    magnifique ton article *
    bisous et belle soirée

    RépondreSupprimer
  7. popopopo09/06/2013 11:28

    *à Madagascar, comme ça, sur la véranda, j'écoutais Mozart un concerto je crois
    et regardais mon bout de jardin, peuplé de lilas de perse devenus géants,
    des fûts qui s'élançaient bien alignés vert un ciel vert, car on ne voyait que des frondaisons, légères et parfumées, le feuillage ne posant ni ne pesant, et j'admirais cette nature que je considère tj comme une fiancée, que l'on vouvoie, que l'on caresse timidement, et j'ai eu , pardon, une révélation, et si dieu était là derrière cette beauté
    Et puis me suis dit, est-ce que chaque fois que l'on trouve un être, un objet beau,
    il y aurait dieu
    qui caresse notre ame
    j'ai sent une présence
    était-ce Mozart ou bien les frondaisons ?
    et puis qq'un a sonné, s'insérant ds nôtre rève ?
    alors j'ai arrêté le disque, contemplé encore une fois la lumière verte
    je me suis mis à frissonner
    et j'ai fait asseoir ds le salon, les visiteurs, qui semblaient gênés
    je les ai mis à l'aise, et me suis assis,, j'étais plongé ds un passage du temps, où la beauté me berçait,
    et tu sais, j'ai communiqué par un sourire un peu de bonheur
    Il faisait quatorze heures, ce n'était pas encore le soir...

    jill bill09/06/2013 09:56

    Coucou chatbada.... Ah comme c'est tendrement et joliment écrit !!! Je te souhaite la belle journée dominicale, ici sans nuages, ciel gris uniforme.... Bises de jill

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés