Articles

Affichage des articles du décembre, 2015

L'automne est une saison sage et de bon conseil. Félix-Antoine Savard

Image
Il pleut ! Je regarde le ciel gris et blanc et j'ai mal aux yeux. Contraste . Les feuillages explosent ! Orangers, jaunes ,rouges ... La chaleur revient . Je suis une fille du soleil bien que venant du Nord ! Tatouée par ses rayons , je suis de cette terre où l'on marche pieds nus pour bien sentir la roche ou le sable ... Où les bleus s'entremêlent et jouent avec le lumière ... Où l'orage rafraîchit la peau . A l'inverse des oiseaux , j'ai migré et mon coeur s'est déchiré à jamais. Sous ma main, l'écorce d'un chêne ... Sous mes pieds, la mousse. Je ferme les yeux et je laisse l'odeur de la pluie m'envahir doucement . Mélange subtil de terre, de champignons et d'essences aromatiques ... Je suis plongée dans l'intimité de cette forêt, nostalgique et pourtant sereine . La nature m'offre toujours la paix .Cette sensation de plénitude. Ici, j'écris au présent. Je suis dans cet "ici et maintenant" qui apaise tout . J'entre dans la …

L'important quand on aime, c'est de saisir la fragilité des choses. Clément Gaumont

Image
Il y aura toujours Des étés, ses soleils, Des lumières d'amour Au coeur de l'essentiel. Il y aura sans doute Des chemins d'océan, Des bâteaux en déroute Au sillage du temps. Il y aura peut-être Un sourire de joie, Une larme à paraître Aux sources de l'émoi. Il y aura aussi Des sommets à gravir, Des torrents à franchir Au détour de la vie. Il y aura surtout Des espoirs infinis, Des bonheurs un peu fous Aux rêves de la nuit. Car il y a toujours Des étés, des soleils, Des lumières d'amour Au coeur de l'essentiel. (Octobre 2011) 

Juste pour vous dire ...

Image
Il suffit d'un nuage
Pour que meure le soleil
Ici comme ailleurs,
Pour que chaque grain de sable
S'éteigne dans le gris de l'horizon...
Reste à fouiller la terre
Pour y trouver une pépite de soleil
Reste à sonder mon coeur
Pour y trouver un nouvel éclat...


Le soleil finira bien par percer mon ciel devenu si soudainement gris ...
J'y crois de toutes mes forces, de toute mon âme .
Je dois , à mon grand regret, mettre mon petit jardin secret en jachère .

Sachez que j'ai partagé ici des moments forts, intenses, complices et tellement respectueux ... empreints de tant de sensibilité ... comme un arc-en-ciel de toute beauté, qui illumine le coeur de ce blog d'une si belle chamade où chaque battement est une lueur d'espoir ...
Cette flamme qui brille ne s'éteindra jamais dans mon coeur ...

(Septembre 2011)

Goooooooal !!!! Ou comment se lever du pied gauche !

Image
Photo non contractuelle ! Se reconnaîtra qui voudra ! Ce matin-là , Chonchon (1) et moi, nous dormions comme deux oisillons dans le même nid. On faisait ronron petitpatapon quand soudainement, un bruit effroyable me sortit de ma torpeur béate de femme protégée par son rêve. Je rêvassai . J'étais dans les bras d'un prince à la cour de Vienne et je valsais, je valsais, ma robe froufrouteuse à souhait virevoltait. Je virevoltais avec elle, coiffée d'un chignon audacieux piqué d'une fleur de camélia ! Et une, deux, trois ...une ,deux, trois ... Ce bruit fût suivi d’un interminable hurlement, suivi de hululements prolongés. CHONCHON ! En se distendant d’un seul coup, comme un karateka de calibre olympique, il venait de donner un terrible coup de pied gauche à sa table de chevet !!!! Que se passait-t-il ? Mon coeur battait la chamade. Boum boum boum boum ! Je me tournai d’un coup et m’informai de l’état des lieux et de Chonchon qui gémissait. Aïe Aïe Aïe Ouille Ouille …

Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent. Lucie Aubrac

Image
Résiste Si on t'organise une vie bien dirigée
Où tu t'oublieras vite
Si on te fait danser sur une musique sans âme
Comme un amour qu'on quitte
Si tu réalises que la vie n'est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n'est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

Tant de libertés pour si peu de bonheur
Est-ce que ça vaut la peine
Si on veut t'amener à renier tes erreurs
C'est pas pour ça qu'on t'aime
Si tu réalises que l'amour n'est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n&…

Malheur à ceux qui n'ont pas connu le silence ! Le silence est un peu de ciel qui descend vers l'homme. Ernest Psichari

Image

La vie est un grand jardin secret qu'il faut savoir cultiver avec mystère... Anonyme

Image
Campé au fin fond d'une brousse
Enfoui dans la nuit des temps,
Souvent florissant de moult épanouissements
Mais parfois en friche rocailleuse et épineuse,
Souvent bariolé de couleurs vives,
Parfois teinté de grisâtre et de brouillard,
Mon jardin secret est ouvert à tout vent .
Son portail n'est jamais fermé à clef.
A vous mes ami(e)s ,
aux visiteurs de passage
j’ai voulu en donner l’accès.
J’y ai entamé une petite faille à peine lézardée,
Souvenez-vous , c’est par là que vous y êtes entrés.

Nos jardins secrets ont des portes de corne et d’ivoire
Qui nous mènent à la frontière si fragile
entre réalité et rêve.
Nos jardins secrets sont plantés de nos erreurs  
et de nos espérances.
Nous essayons de  déraciner les uns
pour laisser grandir les autres.
Nos jardins secrets sont interdits
aux indiscrets et aux incultes
Qui ne comprennent pas
que nous aimions les fleurs de lettres,
Les boutons de mots,
les feuilles de rime
et les senteurs d’encre. (Septembre 2011)

Tout ce que le poète et le peintre peuvent rêver, la nature l'a créé en cet endroit. George Sand

Image
Cala Mesquida
Pourquoi voyager quand on n'y est pas forcé ? Aujourd'hui,
(...) je m'adresse la même réponse qu'autrefois au retour
de Marjorque :
C'est qu'il ne s'agit pas tant de voyager que de
partir ( 1): quel est celui de nous qui n'a pas quelque douleur
à distraire ou quelque joug à secouer."
C'est en ces termes que George Sand, quatre ans après son
périple aux Baléares, entame son récit
"Un hiver à Majorque."


(1) Référence aux propos de Charles Baudelaire : "Mais les vrais voyageurs sont ceux-là qui partent. Pour partir."


Vous l'aurez compris, j'ai aimé Majorque .
Je me suis sentie comme une petite fille, curieuse de tout,
à vouloir découvrir cette île à ma façon .
Je pourrais commencer ainsi par vous raconter mes vacances
mais à quoi bon,
l'idée que chacun se fait de ces moments 
"hors du quotidien" est subjective .

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs , l'un pour donner, l'autre pour recevoir . Johann Wolfgang von Goethe

Image
Voici quelques une de mes recettes , savoureuses à souhait ,trouvées dans mes lectures et mon quotidien !
Sourire !
Sourire dans sa glace .Selon le philosophe Alain :" La politesse, en nous tirant un sourire, nous change tout . Le physiomogiste en sait bien la raison car le sourire descend aussi profond que le bâillement et, de proche en proche, délie la gorge, les poumons et le coeur.
Chanter !
Victor Hugo a écrit :
"La chanson est une flamme. Chante et te voilà content .Toutes les ombres de l'âme se dissipent en chantant ."
Se réjouir de faire ce dont certains sont privés!
voir, entendre, sentir, toucher, goûter, marcher, écrire, parler, être libre ...
Voir la beauté partout :
le sillage blanc d'un avion sur un fond de ciel bleu , des cerfs-volants, des chars à voile, les champs de lin bleu, les moulins ...
Se contenter de peu !
Comme l'évoquait Saint Augustin, "le bonheur, c'est de désirer ce que l'on a ".
Aimer les autres !
C'est aussi ce…