Les forêts sont plus instructives que les livres. Les animaux, les arbres et les rochers vous apprennent des choses qui ne se trouvent pas ailleurs. Saint Bernard


Les endroits ont toujours beaucoup compté pour moi. J'étais faite pour ceux où les gens ne vont pas, comme les forêts, ou le terrain mou, marécageux où les pieds s'enfoncent avec des bruits de tétée quand on marche. Enfant, j'allais souvent dans les marécages. J'observais les grenouilles, ou écoutais les joncs agités par la brise et ça me plaisait, ce que j'entendais. C'est de cette manière que j'ai su ce que j'étais.

Tu comprends ? disait Cora en souriant.

Pour elle aussi, les endroits comptaient. Elle traînait ses jupes sur la boue et sur le sable mouillé. Elle était griffée par les ronces, tachée par les fruits, et elle avait vécu un temps dans une vieille roue hydraulique, sur son bois doux, verdi. Elle disait qu'elle y était solitaire, mais est-ce que j'avais le choix ? Dis-moi ? Guère. Certaines personnes ne peuvent pas vivre parmi les autres. Nous essayons, nous allons dans les marchés et disons bonjour . Nous aidons les paysans à ramasser le foin et cueillons les pommes à cidre sur les arbres où bourdonnent les abeilles, mais il suffit d'un rien - un lièvre, une lune étrange - pour que le mot  gueuse sorte des bouches . Putain . Là, ils haussent le sourcil. Ils réclament des cordes pour nous ligoter , alors nous sommes prises de tant de tristesse et de crainte pour notre petite vie que nous nous réfugions dans les endroits déserts, ce qui amène les gens à nous traiter de gueuses encore plus . Elle vit toute seule. Elle se promène dans le noir, paraît-il ... Mais où être en sécurité ? Nulle part où il y a des maisons. Il ne restait à Cora que les hauteurs, ou les bas-fonds. Des endroit tellement venteux que les arbres étaient pliés, rabougris. Nous allions là, elle et moi, parce que les autres ne s'y rendaient jamais.

J'ai vécu dans des grottes et des forêt. Mes pieds étaient lacérés par les épines. Quand je me hasardais dans un village en quête d'oeufs ou de lait les habitants faisaient des signes de croix, crachaient. Je le connais aussi, ce bruit-là, comme un renvoi, comme un chat qui vomit les os de l'oiseau qu'il a dévoré d'un coup, tous les petits morceaux pointus et les plumes . Ils lançaient entre leurs dents on sait ce que tu es ... Le savaient-ils ? Ils le croyaient. Quand j'étais encore en Angleterre, ils se servaient des vieilles vérités - ma naissance enneigée, mon goût des marécages - pour forger de pures menteries, par exemple qu'on m'avait vue lever une épaule et me transformer en corneille. Jamais je n'ai fait ça.

J'ai vécu dehors. Sur des landes, à tous les vents.

J'ai habité une cabane que j'avais bâtie moi-même, de mes mains, avec des branches, des pierres et de la mousse. Les montagnes me regardaient d'en haut quand je m'y blottissais le soir .

Et à présent ? A présent je suis ici .

Dans un cachot, enchaînée.


Susan Fletcher

Un bûcher sous la neige

Commentaires

  1. Cendrine13/05/2013 23:49

    Ma chère Véronique,

    J'ai beau avoir lu et relu ces mots, ils s'imprègnent en moi si intensément qu'ils font résonner des cordes très intimes, anciennes et vives... Ces mots nous unissent et unissent celles qui se reconnaissent dans les mystères et les beautés de la Nature, dans son étrangeté féconde et sa magie... à chaque croisée de chemin, dans les ombres moussues, à fleur de rêve...

    J'espère que tu t'es bien reposée après la venue de cette adorable tornade d'enfance, une émulsion de vie qui épuise et régénère aussi avec la force de sa spontanéité et de son amour.

    Ce soir j'affronte encore des saignements violents qui ont commencé ce week-end et j'espère que la nuit me permettra de me reposer un peu. Je voulais t'envoyer ce petit mot avant de prendre une douche bien chaude pour apaiser mon corps meurtri et détendre mon esprit "en lutte" contre ces pertes de sang, ces blessures de chair et d'âme que je porte à l'encre indélébile. Pas de tristesse en moi, juste de la fatigue légitime et une envie d'être allongée bien au chaud. Je sais que tu me comprends.

    Je t'espère en pleine forme après ce tsunami de bisous et d'éclats de rire et je te remercie pour ton délicieux message. Gros bisous mon amie, je te souhaite une nuit semée de rêves envoûtants...

    Cendrine

    RépondreSupprimer
  2. carole13/05/2013 19:20Bonsoir véro,moi loin de ma caravane dans des murs ça serait dure,j'ouvre ma porte et je suis dehors,rire,vrai que l'hiver plus dure mais avec un bon feu ça le fait,comme un escargot on la trimbale partout,demain je pars quelques jours vers ma grande,je t'embrass

    gegou13/05/2013 15:01

    Je reviens faire un tour dans ton jardin poétique mes amitiés gégouska

    ♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.13/05/2013 12:29

    et belle journée....30° à l'ombre que souhaiter de plus

    Solemio2213/05/2013 11:58

    Buongiorno Véronique,
    Non so da te, ma qui, oggi il celo è troppo grigio et io sogno di blu !
    Bellissima giornata.
    Ti abbraccio affetuosamente.
    Prima

    carole12/05/2013 21:53

    Bonsoir véro la vie n'est pas que dans les livres et rien de tel que le vécu,je t'embrasse,bonne nuit et beaux rèves.

    mystère0112/05/2013 21:04

    bonsoir ma Véro
    je viens te remercier pour mon année de plus !!! je voulais rester discrète ....mais voilà !!! rire !!!!
    je t'embrasse et te souhaite une belle semaine !!!

    RépondreSupprimer
  3. popopopo11/05/2013 19:10

    ton blog tt entier a des rayons de paganisme
    mais je fais partie des e^tres pour qui le paiien
    est un chevalier de la nature, mm chaman à ses heures
    Pasque ds le coeur des hommes, et ce depuis Babel
    il y a la bonté et la cruauté
    Générosité et avidité
    qui se combattent
    alors le paiien généreux est mon frère
    il a dieu en lui
    car dieu c'est l'immense beauté du monde
    entre autres

    TititeParisienne11/05/2013 15:59

    Bonjour Véronique,
    C'est à chaque fois un vrai bonheur que de venir sur ton blog, il est tellement beau !
    Beaucoup de vent sur la capitale, ça souffle dur, je pense que je sortirais demain, normalement avec Stéphanie et les filles.
    Je te souhaite un très bon samedi, amitiés, Véronique.

    Cendrine11/05/2013 02:56

    Ma chère Véronique,

    Je suis ravie, j'ai enfin pu accéder à mon blog mais la connexion rame énormément. Les ouvriers reviennent lundi et mardi prochains. En attendant que la fluidité du réseau soit suffisante pour que je puisse éditer un article, je viens embrasser les personnes qui m'ont si gentiment laissé des petits mots sur mon blog pendant cette phase de « silence » indépendante de ma volonté.

    Je t'ai posté une enveloppe aujourd'hui avec des petites choses qui, je l'espère, te feront plaisir et je t'ai écrit une lettre où je te parle de ce livre merveilleux que je lis avec un grand plaisir en ce moment avant que Christophe me le chipe pour le lire à son tour.

    Tu sais déjà ce que je ressens au sujet de cette "enfant de la Nature", poétesse et tisseuse des ombres fécondes et des merveilles qui nous entourent... L'écriture de Susan Fletcher est tactile, brillante et fabuleuse...

    Ma connexion est au rythme d'un escargot, je n'ai pas encore pu lire tous les petits mots que j'ai reçus et je valide les commentaires avec patience mais surtout avec le coeur. Je te souhaite un très beau week-end, gros bisous

    Cendrine

    RépondreSupprimer
  4. popopopo09/05/2013 17:11

    je n'avais pas trouvé cette fenêtre, ds ma première lecture
    ce texte est poignant
    tte l'innocence du paganisme
    diabolisé
    povre petite

    mel-and-tof09/05/2013 11:47

    Bonjour ma douce Véro
    Merci pour ton com si chaleureux, mon billet est quand même bien accepté dans son ensemble, car je partage avec mes amis toutes les choses que j'aime
    Je te souhaite ma douce amie une bonne journée qui est encore bien mitigée
    Je t'embrasse amie près de chez moi
    Méline

    mystère0109/05/2013 11:41

    bonjour ma Véro
    c'est pas facile de venir jusqu'a ta maison !! mais j'ai trouvé le chemin !!!!
    ce doit etre un très beau livre, dommage je que je n'ai plus le temps de lire , a la retraite je le prendrai ce temps qui me manque tant !!!!
    bonne journée ma Véro avec de gros bisous !!
    PS: j'aime beaucoup la disposition de ton blog .

    mel-and-tof08/05/2013 18:16

    Bonsoir ma douce Véro
    J'ai relu ton texte et oui, j'ai envi de le lire et de me faire peur
    Je n'ai pas encore pu sortir, l'eau, l'orage, on a été servi
    J'espère que tu as passe un bon 8 mai
    Bonne soirée ma douce
    Gros bisous *
    Méline

    bellane08/05/2013 14:23

    un livre qui doit être très agréable à lire
    bisous et belle journée

    TititeParisienne08/05/2013 12:23

    Bonjour Véronique,
    Un 8 mai sous le signe de la pluie ... Pffffff !
    Mon père aurait eu 78 ans aujourd'hui ... Passe une bonne journée, amitiés, Véronique.

    RépondreSupprimer
  5. jill bill08/05/2013 09:30

    Ok y a du changement ici... j'ai cliqué pour te souhaiter un bon 8 mai chatbada !!! Bises de jill

    ANNE07/05/2013 19:43

    On ne se connaissait pas alors, mais sur cette citation le 5 novembre 2011, j'i écrit et composé un livre textile..http://quilt007.free.fr/wordpress3/index.php/textes-et-textiles-22/2011/11/05
    Merci pour ton très beau commentaire sur mon blog, je publie un autre article ce soir et je te répondrai. Merci d'écrire des articles comme le tien, si intéressant!
    amitiés

    ♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.07/05/2013 19:29

    effectivement du changement par chez toi......mais te vois toujours à droite du blog et c'est tout bon....

    Solemio2207/05/2013 16:33

    Buongiorno Véronique,

    Tu as modifié ton blog, aussi je ne le reconnaissais pas ! _ Je n'ai jamais lu cet auteur, mais je pense que son livre ne pourrait que me plaire, si ce n'est qu'actuellement je trouve de moins en moins de temps à consacrer à la lecture... mais j'y reviendrai.
    Bellissima fine di giornata a te.
    Ti abbraccio affetuosamente.
    Prima

    Sophie 597607/05/2013 11:53

    Bonjour Véro je vois que tu maitrises bien le nouvel over, c'est très beau ce que tu as fait !!! Petite semaine pour Clara et peut etre pour Jm ;
    Nous aussi ont a commencé à sortir les fleurs et a nettoyer et préparer la terrasse mais il ne fait pas assez chaud pour manger dehors ;
    Poussy sort un peu mais elle préfère quand meme dormir dans ma chambre, elle a toujours été frileuse ;
    Je te souhaite de passer une bonne journée !!!
    Gros bisous

    gegou07/05/2013 09:24

    Comme la porte de ton jardin est ouverte...! je me permet d'entrer dans ton monde poétique et te féliciter pour l'élaboration de ce beau blog à bientôt mes amitiés

    mel-and-tof07/05/2013 06:57

    Bonjour ma douce véro
    Ce bouquin doit être plein de rebondissements, je me rappelle, enfant je faisais un peu comme elle
    Un livre à lire c'est sur
    Bonne journée ma puce
    Gros bisous
    Méline

    carole06/05/2013 21:30

    Bonsoir véro,over blog a bien innové,ce livre doit ètre bien j'aime les livres ou les paysages sont décrits qu'on s'y croirait,on s'y voit et on arrive mème à sentir le parfum de la nature,.Cette époque était dure on était vite sorcière,je t'embrasse,bisoux

    TititeParisienne06/05/2013 16:24

    Bonjour Véronique,
    Waouah que c'est beau chez toi, comment a tu fais ça ?
    Merci pour ta lecture, tu me donnes envie d'en lire plus ... Je te souhaite un bon début de semaine, amitiés, Véronique.

    RépondreSupprimer
  6. Sylvie06/05/2013 09:15

    Bonjour douce Véronique,
    Rien qu'en lisant l'extrait et la 4ème de couverture, on oublie le monde qui nous entoure pour être transportée dans un autre temps, une autre époque.
    Ce huis clos entre cette lumineuse et attachante jeune fille et ce prêtre qui ne s'attend pas à recevoir un enseignement de vie qui risque de le transformer à jamais m'a donné envie d'acheter le livre.
    Un beau moment de lecture, j'en suis certaine !
    Mille merci ma belle pour toutes ces découvertes que tu nous offres au fil de tes billets toujours remarquablement écrits et illustrés.
    Je t'embrasse bien fort.
    A bientôt

    chatbada09/05/2013 10:48

    Ma chère Sylvie,
    Un livre dont la lecture te passionnera . Tu te retrouveras en Corrag tout comme moi ... Ce roman dont certaines vérités historiques sont avérées est un hymne à la communion entre l'homme et la nature ,une communion où l'homme y puise son essence première, celle d'être humaine .
    J'espère que tu vas bien mon amie .
    Merci de ta sincère fidélité .
    Moi-aussi, je t'embrasse bien fort .
    Véronique

    Ymi06/05/2013 08:12

    Bonjour chère Véronique.
    Merci pour la découverte de ce livre dont je prends note pour une prochaine lecture
    car j'ai aimé cet extrait partagé.
    Je te souhaite une agréable semaine douce et ensoleillée.
    Bien à Toi, bisous.

    Cendrine06/05/2013 00:20

    Ma douce amie,

    Un souffle d'amitié brasillant pour te dire mon bonheur de lire ces mots et...il s'agit du livre que je lis en ce moment! C'est fabuleux ces liens de pensée... Je ne peux t'écrire davantage, le copier coller qui suit te dira pourquoi. Sache que tu es dans mes pensées, très fort! Gros gros bisous
    Cendrine

    Ami(e)s lectrices, lecteurs

    Ceci est un copier coller et j'en suis désolée. Des problèmes avec Internet dus à des travaux dans ma résidence et dans ma rue m'obligent à éteindre mon ordinateur l'espace de quelques jours, le temps que tout soit réparé. Je ne pourrai venir sur vos blogs à partir de lundi et pendant le reste de la semaine ni lire ou répondre aux mails mais je penserai bien à vous. Je vous envoie de gros bisous, en espérant que ce petit mot vous parvienne vu l'état du réseau...

    A très bientôt, profitez bien des jours fériés, je vous embrasse!

    Cendrine

    jill bill05/05/2013 22:19

    Bonsoir Chatbada... C'est une brillante écriture imaginée et je te remercie de nous faire partager cet extrait... Un bûcher sous la neige, une lecture à retenir pour un été au jardin... Bien à toi, jill.... Bises

    RépondreSupprimer
  7. au 17e S.....
    une cabane que j'avais bâtie moi-même.....
    j'ai froid en y pensant

    très bonne journée....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés