Donne à l'idiot mille intelligences, et c'est la tienne qu'il voudra. Proverbe arabe


 Nous commençons à planter le jardin de notre vie et,
regardant à côté, nous voyons que le voisin est là, à épier.
Il est incapable de faire quoi que ce soit, mais
il se plaît à se mêler de la façon dont nous semons nos actions,
plantons nos pensées, arrosons nos conquêtes.
Si nous prêtons attention à ce qu'il raconte,
nous finissons par travailler pour lui,
et le jardin de notre vie sera une idée du voisin.
Nous en oublierons la terre cultivée avec tant de sueur,
fertilisée par tant de bénédictions.
Nous oublierons que chaque centimètre de terre a ses mystères,
que seule la main patiente du jardinier peut déchiffrer.
Nous cesserons d'être attentifs au soleil,
la pluie et aux saisons - pour nous concentrer uniquement
sur cette tête qui nous épie par-dessus la clôture.
L'idiot qui adore se mêler de notre jardin
ne soigne jamais ses plantes.

Paulo Coelho

 

Commentaires

  1. Gavotte28/04/2013 10:12

    Superbe texte! Je ne connais qu'un seul livre de Coelho : "Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré " que j'ai sur ma table de chevet bourré d'annotations , tu me donnes envie de lire les autres.

    jill bill14/04/2013 11:40

    Bonne Italie Véronique et profite de tous tes sens !!! Bises de jill

    carole11/04/2013 14:22


    Bonjour véro un ptit rayon de soleil vers 11 h en alternance avec la pluie,j'avais oublié comme si bon le sun,ptit café d'apm;

    Cendrine11/04/2013 11:49

    Ma chère Véronique,


    Comment va ton beau jardin ce matin? Il doit être tout gorgé de promesses de vie et de parfums. Les giboulées s'amusent dans le ciel de Sarcelles, je vois danser les nuages et le ciel s'obscurcir
    avant de répandre sur la route des serpents de lumière facétieux. Mon amie la corneille est venue me visiter il y a quelques instants. Une grosse corneille avec une plume blanche dans son plumage
    d'obsidienne. Elle vit dans un grand peuplier qui borde la route et elle vient boire dans les écuelles d'eau que nous avons accrochées à nos rebords de fenêtre. Je l'adore et Christophe aussi.
    Elle nous fait trop rire. Elle se contorsionne sur le rebord de la fenêtre pour essayer de voir à l'intérieur de notre salon et après elle poursuit une pie qui vit aussi dans le peuplier. Ensuite
    c'est la pie qui la poursuit... et je suis aux premières loges, je contemple le spectacle!





    Tout à l'heure je vais préparer des cartes d'anniversaire et des petits paquets pour mes amies d'enfance qui sont bélier, tout comme moi et qui s'apprêtent à souffler leurs bougies. A propos,
    j'aimerais bien avoir ton adresse si cela te fait plaisir, pour t'envoyer des petites cartes...


    J'ai mon bureau rempli de papier à lettres, de cartes et d'autocollants et je vais terminer mes enveloppes tout à l'heure, j'adore préparer des surprises épistolaires, le papier est une seconde
    peau, le toucher, le caresser, le faire vivre est magique...


    Je te fais de gros bisous, que dis-je d'énormes, de pantagruéliques bisous!!!


    Excellente journée ma douce amie


    Cendrine

    RépondreSupprimer
  2. Cendrine10/04/2013 20:57

    Ma chère Véronique,


    Je m'approche en catimini de ton jardin, aimantée par ses doux parfums et je me régale, les sens aux aguets...





    Tu m'as offert de véritables délices, ta poésie au charme envoûtant, l'encre de Violette qui a ensorcelé ta plume, une gourmandise à laquelle je ne saurais résister, ce coeur de chocolat aux
    violettes... c'est une merveille! Ma fougue invétérée de gourmande est à son comble...


    Tu m'as gâtée, tu es adorable, j'espère que tu as passé une rayonnante journée et que tout doucement les brumes trop enveloppantes vont se dissiper. Je souhaite que le printemps brille sur toi de
    tous ses feux de rosée. Nous pensons très fort à nos parents qui nous manquent, nous les sentons près de nous mais il y a des périodes où leur présence "physique" nous manque encore plus, nous
    oscillons entre différents sentiments, nous glissons dans un cocon où s'entremêlent souvenirs et mélancolie...





    Je pense très fort à toi, tu le sais. Je rêve de visiter Amsterdam un jour, de laisser mon esprit voguer au fil de l'eau, de ressentir l'âme des lieux, d'écouter chuchoter les secrets de la
    ville, les strates du passé, les séduisants mystères...


    Merci de m'avoir envoyé ces douceurs, je te souhaite une très belle soirée au pays des gourmandises et des parfums où palpite l'amitié...


    Je t'embrasse très affectueusement


    Cendrine


    RépondreSupprimer
  3. sabine10/04/2013 16:10
    Près du jardin de ma vie, je laisserai approcher le voisin, l'étranger, le renard, l'enfant, l'oiseau, le voyageur, le vieillard et tant d'autres encore, pourvu que ... chacune des senteurs nées
    du jardin de mon coeur les mènent, un à un, vers le chemin du bonheur !


    Telle est ma notion du partage mais j'adhère également à la pensée de mon "maître penseur" Paulo, dont chacun des livres fut pour moi comme une source vive à laquelle j'ai "bu" sans modération !


    Et c'est, bien sûr, en restant "nous-même" que nous pouvons le mieux accéder à la beauté de chaque instant, en comprendre le message et par-là même nous découvrir ou ...redécouvrir !


    Nous sommes comme ...les animaux, les fleurs, les saisons, mais ce monde qui a tendance à tout vouloir "normaliser" nous le ferait presque oublier !


    Je ne sais ce qui m'a amenée vers toi (le hasard, l'instinct, voire les deux ....ils sont tellement liés) mais, sans trop y réfléchir, je vais me contenter de me laisser doucement envoûter par la
    magie de tes pages.....


    Me permets-tu d'en emporter un peu, pour en semer dans un coin de mon coeur, et puis ........ce fut tellement bon, MERCI !


    Amitiés : sabine.

    RépondreSupprimer
  4. Cendrine10/04/2013 01:33


    Ma chère Véronique,


    Tes mots m'ont tellement émue...


    Ton poème est magnifique, il a étreint mon coeur embué de larmes aujourd'hui... Je ne ferai pas le chat cette nuit, l'épuisement est là, je t'écris demain. Je voulais te remercier et surtout te
    dire que je pense très fort à toi et à ce que tu éprouves pour tes parents. Deux étoiles qui ont tissé la richesse de ton âme, richesse que tu n'as cessé de développer. Je ressens tant de
    sensibilité et de beauté dans tes mots. Je t'embrasse très fort, à demain ma douce amie...


    Cendrine



    Roby10/04/2013 01:08


    "L'enfer, c'est les autres!"


    Oui, on a besoin de silence quelque fois, de s'entendre penser, d'imaginer, de créer... d'évoluer librement dans notre jardin secret.


    Quand j'étais enfant enfant, je pouvais jouer des heures, seule dans mon coin, avec peu de choses. J'ai souvent besoin de recul ... tout court si vite!


    Ton blog est super! Gros bisou

    Ymi09/04/2013 17:39

    Ma douce Véronique, bonsoir.


    Merci de tes visites et de tes mots gentils qui toujours me réchauffent.


    Tout comme Toi, je suppose, après les "giboulées de mars" nous avons ce que les Anglais appelent " April showers " les averses d'avril... orage, grêle, vent, pluie, de quoi nous aider à garder
    notre moral au beau fixe...


    Allez, sourions, sourions et espérons.


    L'espérance est un risque à courir.


    Je te souhaite une belle fin de journée.


    Bien amicalement et de tout coeur, je t'embrasse.

    popopopo09/04/2013 09:56


    TU PUBLIES SOUVENT


    ET CELA M'ECHAPPE


    ET JE LE REGRETTE


    PASQUE J'AIME CE QUE


    TU DIS, ET J'AI ENVIE


    D'ECRIRE QUE JE SUIS APAISE


    ET REVEILLE QD JE TE LIS


    tu es un peu chamane, vois-tu ?



    popopopo09/04/2013 09:51

    tout en ce que tu prézentes a le charme


    du léger, de la plume de l'oiseau


    et le charme de la féminité douce caressante


    caresse de chair et d'amour de vie


    j'aime tes écrits, et le blog qui les permet


    moi, plus homme, plus rocailleux, sens ce charme, et me crispe


    et puis m'attendrit, et ensuite sourit


    *lors, j'aime encore la vie, un peu grâce à toi, tu sais

    RépondreSupprimer
  5. Hélène Carle07/04/2013 23:14


    Ne jamais oublier de marcher sur son propre chemin, de peur de se perdre dans les pas des autres.





    Hélène*

    mystère0107/04/2013 11:42


    bonjour ma Véro


    j'adore ce texte qui est très réel !! ça m'a fait rire !!! c'est pourquoi, je ne fait pas comme tout le monde meme si j'ai des remarques ou autre , je m'en fiche .c'est moi !!!


    dur-dur cette semaine de reprise , je suis hs !!! surement dû au changement d'heure !!! ba ... ça passera bien !!!


    gros bisous ma Véro et bon dimanche !






    primavera06/04/2013 21:56




    Buonasera Véronique,


    Grazie mille pour le com laissé sur mon blog, que dis-je le com ? Multiplié par je ne sais plus combien , Over m'a gâté, je viens de les compter... six, la transmission ne pouvais s'arrêter ?
    __


    J'aime beaucoup ce poème arabe, de même que ce texte de Paul Coelho, par contre bien que je lise beaucoup, je n'ai jamais lu d'ouvrages de cet auteur.


    Bellissima serata a te.


    Ti abbraccio affetuosamente.


    Prima

    RépondreSupprimer
  6. Cendrine06/04/2013 00:34

    Ma chère Véronique,


    Je viens papillonner dans ton univers, blottie sous mon plaid favori: un cadeau de mon amie Antoinette, ma soeur depuis près de 25 ans: un plaid rouge avec des petites vaches dessue, je l'adore,
    je l'ai tout le temps avec moi! Je vais encore "faire le chat", c'est mon expression favorite depuis que je suis
    petite, je suis une irrépressible noctambule, j'aime la nuit. Quand j'étais bébé je ne dormais pas la nuit, ma maman venait me voir et me trouvait en grande conversation (c'est à dire en pleins
    gazouillis...rires) avec mes jouets et les lutins de la maison. Et dès qu'arrivait l'aube, je fermais les yeux et je dormais toute la journée ou presque jusqu'à la tombée du soir.


    J'ai beaucoup souffert de contrarier mon rythme nocturne pendant mes études et les différents boulots que j'ai exercés avant que ma maladie me laisse à la maison et je retrouve mon rythme
    naturel. Je vais probablement me coucher vers six heures du matin (écrire quand tout est calme est formidable...) et me lever vers quatre heures de l'après-midi si mes souffrances me permettent
    de trouver le sommeil. Christophe comprend pleinement ce rythme qui est le mien. Parfois, le week-end, il "fait le chat" avec moi, il adore écrire aussi et créer ses mondes magiques, inventer des
    programmes sur l'ordinateur, etc...


    Nous faisons aussi des goûters nocturnes, grands adolescents que nous sommes!!! La nuit est un fabuleux territoire...


    J'espère que tu passes un délicieux week-end et que tu profites de ton jardin empli de bonheur et de verte magie, un jardin où les forces de vie sont omniprésentes.


    Je t'envoie l'image d'un beau chat, Huckleberry, le familier d'une artiste appelée Jean Bradbury. Elle l'a peint sur un fond de ciel qui rend hommage à Magritte.


    Et je t'envoie surtout plein de gros bisous, en te souhaitant des jours et des nuits enchantés...


    Cendrine


    RépondreSupprimer
  7. carole05/04/2013 15:34


    Bonjour véro il y a un proverbe qui dit je crois qu'on voit toujours l'alumette dans l'oeil du voisin mais pas la poutre dans le notre,je crois que celà,rire,ici météo moche et j'espère mieux
    pour les marchés du weekend,bizzzzz bon weekend à toi;

    EvaJoe05/04/2013 10:16


    Bonjour Vero,





    Les paroles de Cohelo sont fort vrai, les conseilleurs sont sovent de mauvais payeur en plus. Je n'aime pas les écoter, je fais comme il faut et du mieux que je peux. Dans n'importe quelle
    domaine cela est valable.


    De biens belles illustrations que j'aime sur ton blog, d'habitude je viens avec un ordinateur portable et là je suis sur un écran (géant) chez un de mes fils....


    Rire (je vois en géant, rire) J'adore cette maison rose que je n'avais pas vue, avec ce joli texte de René Char.


    Bisous et belle journée, merci de ton passage chez moi.


    EvaJoe

    Cendrine05/04/2013 02:04

    Ma chère Véronique,


    Il m'est d'avis qu'au clair de lune, des petits farfadets facétieux iront danser la gigue près d'un certain voisin qui ne comprendra rien, bien évidemment, mais qui finira par se faire égratigner
    le museau à force de le fourrer où il ne faut pas...


    J'ai connu tant de choses avec mes voisins, il faudra que je te raconte, des choses énervantes et des choses beaucoup plus graves, des atteintes à notre intégrité personnelle, des mises en danger
    (...) mais heureusement, pour résumer, la lumière a triomphé, après de très obscurs moments. Sache que je pense très fort à toi mais tu le sais déjà, tu le sens, comme je ressens ton amitié,
    c'est ainsi, ce fluide nous unit et nos perceptions s'en enrichissent.


    Ma maman me mettait souvent en garde "pour vivre heureux vivons cachés". Je suis un gentil chat (rires) mais il y a aussi le chat-garou en moi (re-rires). Je défends les miens contre les
    intrusions, les tentatives de main mise sur notre bonheur et les importuns, même quand la souffrance est là ils n'ont pas le dessus. Ta force, ta lumière, ta sensibilité, les épreuves que tu as
    traversées sont tant de richesses... J'ai joint mes pensées aux tiennes en lisant ton message...


    Que la déesse lune dissipe ce qui veut obscurcir ton chemin et que rayonne ton jardin où tu as semé les graines de ton coeur! Je t'embrasse très affectueusement!


    Cendrine





    Il y a tant de belles choses en toi, c'est une force contre laquelle les importuns ne peuvent rien...

    RépondreSupprimer
  8. Dani-elle04/04/2013 22:15


    bsr véro, mon auteur préféré et bon choix d'illustration tout en douceur. Muxu mon amie.

    ..........♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.¸¸04/04/2013 19:19


    un petit bonsoir en passant et tout simplement

    carole04/04/2013 18:25


    Bonsoir véro et la critique est si facile..............on dit que pour ne pas ètre juger il ne fut pas juger,j'espère que vrai bien que dans la vie il y a tant de médisances gratuites qui peuvent
    briser un ètre,une vie,la médisance fait battre des montagnes,un défaut que je n'aime pas comme beaucoup de personnes d'ailleurs,bonne soirée à toi,bizzzzz.

    Sylvie04/04/2013 17:53


    Bonjour douce Véronique,


    Merci pour ce billet qui nous rappelle qu'il faut rester discret en toute circonstance afin de ne pas attirer ceux qui pourraient nuire à un fragile équilibre.
    Peu importe le nombre d'amis, seul compte la qualité basée sur la confiance.
    Nous sommes tous des étudiants de la vie et il faut parfois passer par certaines expériences douloureuses pour mieux se positionner sur notre chemin.
    Le plus difficile, détecter ceux qui avancent avec le masque de la Lumière alors qu'ils sont plus sombres à l'intérieur.
    De la sagesse transmise toute en douceur une fois de plus.
    Passe une bonne fin de journée mon amie et à bientôt.
    Pleins de bisous

    Chatbada11/04/2013 08:42



    Ma chère Sylvie,


    Je me verrais bien assise à tes côté dans ce cocon de douceur naturelle .Et nous referrons le monde sans aucun doute, je pense même que nous nous moquerons des vilains que nous avons laissés sur
    le bord de notre chemin .Rien ne sert de traîner des boulets , la vie,elle-même, est parfois si dure à porter .


    Oui,les expériences les plus noires soient-elles, nous apportent toujours de la lumière .J'en suis convaincue .


    Il y a toujours du positif dans le négatif . Les erreurs, les chagrins nous aident et nous aiguillent vers la sagesse. La vie est un apprentissage et ce jusqu'au bout ...


    Ce jardin "flottant" semble tout droit sorti d'un conte de fée . L'homme est bon jardinier tout de même


    Tu peux regarder au dessus de la barrière de mon jardin toutes les fois que tu en auras envie, il y a aura toujours un bouquet de fleurs pour toi mon amie .


    Je t'embrasse


    Bisous fleuris


    Véro.





    RépondreSupprimer
  9. bellane04/04/2013 13:56


    tes images sont magnifiques pleine de couleurs et d'amour**ton texte super


    bisous et belle journée

    A & J04/04/2013 10:47


    Pour vivre heureux vivons cachés


    Pas trop concernés avons des voisins plus que discrets et respectueux comme nous d'ailleurs .


    Merci pour ce partage Véronique et j'espère que du coté de chez vous tout va bien


    Au plaisir


    Bises amicales


    Jacqueline.







    Ymi04/04/2013 10:02


    Hélas, comment se fait-il que Paulo sait qu'un de nos voisins ne soigne jamais ses plantes ?


    Un texte que j'aime particulièrement !


    Belle fin de semaine, tendre Véronique.


    Un gros Bisou fleuri, tout doux, tout chaud et ensoleillé.


    A bientôt.

    momo7504/04/2013 04:45


    Ha comme c'est bien vrai ce texte.. Je sais pas si la prochaine lune fera changer le temps mais en attendant on se les caillent et maintenant la pluie arrive, les saisons sont
    complètemebnt décalées, ou alors la terre ne tourne plus bien rond..loll.. Gros bisous véro et bonne journée..

    eryayo03/04/2013 21:55


    Bonsoir ma douce Véro,


    Ma voisine aurait-elle déménagé ?


    La critique est le plus beau language des médisants....


    Pas grave, notre paillasson est toujours propre chez nous.


    Gros bisous tous doux !

    Cendrine03/04/2013 20:19


    Ma douce Véronique,


    Je note précieusement ce proverbe que je trouve admirable et ce merveilleux texte qui exprime tant de choses ourlant nos coeurs lorsque des gens se mêlent de ce qui ne les regarde pas au lieu de
    cultiver leur propre jardin... Heureusement qu'il y a la sagesse des anciens et ceux qui s'en font l'écho, ceux dont les mots, les actes et les émotions sont lumière et vie...





    Il y a ces scories autour de nous, ces êtres "toxiques" qui caquètent à tout va et les mots sages de l'écrivain, l'énergie vivifiante des passeurs de mémoire et la vigueur de nos petites
    plantations, gorgées du souffle des mères... Elles croissent sans se soucier des bienpensances sclérosantes et des avis dont ne nous ne voulons pas.





    La Nature renaît toujours, sur les ruines des civilisations et sur l'ego de ceux qui ne nous intéressent pas, comme dans ce remarquable tableau de Sir Lawrence Alma-Tadema.


    Merci beaucoup, ma douce amie, pour la photo que tu m'as envoyée hier et pour les mots précieux et poétiques qui l'accompagnaient. Je me suis régalée à imaginer des rondes fantasques et oniriques
    en ces lieux chargés de magie...


    Je te souhaite la plus belle des soirées, loin, très loin de ce voisin et de ses idées dont tu n'as cure... Je pense à toi très fort, merci pour tes mots si gentils sur mes souffrances, je
    t'envoie de gros bisous!


    Cendrine



    TititeParisienne03/04/2013 19:12


    Bonjour Véronique,


    Coelho doit connaître mon quartier, j'en suis certaine.


    Moi aussi je déteste ce genre de personne, elle se mêle de tout ! avant j'avais une petite vieille qui habitait au rez-de-chaussée, elle montait à la maison et nous abreuvait de ses bons
    conseils, elle choississait même mes programmes de télé, un jour n'en pouvant plus, je l'ai mise dehors !


    J'espère que le printemps est arrivé chez toi, à Paris le soleil brille depuis 4 jours, ça fait vraiment du bien.


    Bonne soirée, amitiés, Véronique.



    jill bill03/04/2013 17:54

    Bonsoir Chatbada... Ah si tu savais combien je n'aime ce genre de personnage !! Paulo Coelho en parle très bien de ce con-seilleur ! Merci à toi... la bonne soirée de la part de jill,
    bises

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés