Les anges célébrèrent les noces de ces femmes qui ont divorcé avec la terre pour s'unir avec le ciel ... François René de Chateaubriand



Alors que je terminais la lecture du roman :"Dans le lit des rois" de l'historienne Juliette Benzoni , mon neurone "histoire" tout ouïe , déclara à l'assemblée neurologique de ma boîte cranienne :  
-"Heureusement que Véro a lu ce bouquin, j'avais complètement oublié qu'il appartenait à Zeux ,qui fut assurément le dieu le plus polisson et le plus inventif de tous les temps ,d'établir le record absolu de la durée en matière de nuit de noces, un record qui n'est pas près d'être battu car sa nuit de noces avec Héra ne dura pas moins de trois cents ans ...".
-"Trois cents ans !" , s'exclama "Miss neuronne 2009"

   -"Ou trois siècles si tu préfères ", précisa le neurone "mathématiques". 
-"Et 1+1 ça fait deux , merci !", répliqua la belle .  
Elle se retourna vers le neurone "intello" , qui comme vous le savez , sont amoureux fou depuis le 17 octobre 2009 et lui dit tout en papillonnant :

-" Mon Chouchou , et si nous battions le record ! Depuis le temps que nous multiplions les neurones, nous pourrions peut-être ... "  
-" Mon Aimée, le mariage est un évènement majeur dans la vie d'un couple , à ne pas prendre à la légère . Prenons le temps d'y réfléchir .", répondit le neuronne "intello" ,quelque peu décontenancé par la soudaine requête de sa chérie et surtout par l'ampleur de l'exploit à accomplir.  
Le neurone "coatch" sauta sur l'occasion . 
-"Alors mon vieux ! ça fait son malin mais quand il s'agit de passer à l'acte , y'a plus personne ... Aurais-tu besoin d'un entraînement intensif ? " dit-il d'un petit air narquois ...  
C'est à ce moment précis que le neurone "people" se réveilla : 
  -"Nuit de noces, nuit de noces ...C'est qui , qui se marie ? Ne me dites pas que c'est "mon" GeOOOrge ... Oh non, pas lui ... je ne pourrais survivre à une telle nouvelle !" .  
-"Elle m'énerve mais elle m'énerve ... Neurone "toubib" file-lui un somnifère ... Mon Dieu , faites que GeOOOrge se marie dans l'année, je vous en supplie" , implora le neurone "féministe"
 -"Tiens, tu pries ,toi ,maintenant? ", demanda , interloqué, le neurone "pieux" .  
-" Non, mais là, c'est pour la bonne cause ! "...
Au fait Véro , et ce livre alors ?  
Si vous vous attendez à un livre érotique, vous serez déçus. Dans ce livre, Juliette Benzoni décrit, tout en pudeur les nuits de noces des rois et des héros de l’Antiquité (voire des dieux). L’accent est mis sur les évènements qui sont à l’origine de ces nuits et/ou sur les conséquences quelles ont eues dans l’Histoire, comme la nuit de Louis XIII et Anne d’Autriche. 
Pour être honnête, je n’ai pas trop aimé le style de Juliette Benzoni, trop confus à mon goût. Elle veut placer tellement d’informations en peu de place que parfois, elle fait quelques approximations. Mais une fois que l’on s’est habitué à ce style, il s’agit d’un livre très intéressant où l’on en apprend un peu plus sur les coulisses de l’Histoire de France. Il n'en reste pas moins que Juliette Benzoni est l'une de nos meilleures conteuses... 
Son  livre reste une perle d'inventivité et d'anecdotes savoureuses... 
Résultat ? Des merveilles de petites histoires, avec, en filigrane, la grande Histoire qui se déroule au creux des draps froissés des couches royales car ne l'oublions pas , certaines confidences faites sur l'oreiller ont été des victoires bien plus décisives que celles gagnées par de sanglantes batailles  ...

-"Moralité ...Faites l'amour et pas la guerre !" cria haut et fort le neurone "Peace & Love ! "
  • Je ne sais ce qui se passa . J'entendis une effervescence inhabituelle, là-haut , puis tout mon petit monde se calma .Chacun avait du trouver neurone à son pied ...  J'éteignis la lumière . Morphée me tendit les bras, je m'y blottis et m'endormis. 
  • (Janvier 2011)



    • La présentation de l'éditeur
    • 
    On a beaucoup publié sur le mariage. Mais peu sur ces moments intimes dans les appartements privés après les cérémonies officielles. Juliette Benzoni a su retrouver, au fil des récits et des mémoires souvent plus lestes que l'on ne le pense, l'histoire des nuits de noces des dieux, des rois et des princes.
    Nuits grandioses d'Alexandre le Grand, nuits résignées de Louis XIV, nuits surveillées, nuits de larmes, nuits réticentes, bizarres, endiablées, enthousiastes, désespérées. Nuits dramatiques, enfin, qui, de la tente d'Attila à la chambre de Mayerling, terminent un amour ou une haine dans le sang.
    Dans le secret des alcôves princières, Juliette Benzoni, historienne et romancière à succès, nous plonge au mitan de ces lits et de ces nuits qui, à leur manière, ont fait l'Histoire de la France et de l'Europe.
      
    ***
     
     Les premières lignes
      
    LA NUIT DE BABYLONE

    Les rayons brûlants de Shamash, le dieu-soleil, s'apaisaient peu à peu sur Babylone, emportant avec eux la trop grande chaleur du jour. Mais la capitale de Nabuchodonosor restait folle, depuis douze jours, et sa folie allait atteindre, cette nuit, son paroxysme car on était au dernier jour des grandes fêtes de l'année nouvelle que l'on célébrait chaque printemps au mois de Nisan.
    Les héros de ces fêtes, les plus importantes de l'année étaient Marduk, dieu de la prospérité, de la fertilité et maître des dieux, et Ishtar, déesse de l'Amour, fille de Sin, le dieu-lune et soeur de Shamash. Et tout à l'heure, quand la nuit serait close, Marduk posséderait Ishtar dans la chambre-chapelle dorée qui couronnait les sept étages multicolores de l'Entemenanki, la plus grande ziqqourat de Babylone, celle du temple de Marduk, l'Esagil.
    Sous les rayons déclinants du soleil, les couleurs qui teignaient chacun des étages de la tour s'exaltaient et se mettaient mutuellement en valeur. Le blanc d'Ishtar supportait le noir ébène d'Adar qui portait lui-même le pourpre profond de Marduk. Puis, se rétrécissant toujours sur l'étage inférieur, venaient le bleu céleste de Nebu, le flamboiement orangé de Nergal, la douceur argentée de Sin pour aboutir à l'or fulgurant de Shamash.
    Rien n'était plus beau, pour un coeur babylonien que l'Entemenanki dont la splendeur se dressait entre l'immense quadrilatère du temple et le palais du roi paré de la masse verdoyante de ses Jardins Suspendus, merveille du monde antique. La voie des Processions et l'Euphrate bordaient, de part et d'autre, les trois édifices qui tenaient toute la largeur de la ville, de la porte d'Urash à celle d'Ishtar, et qui depuis douze jours étaient le théâtre d'incessantes et fastueuses cérémonies car tous les dieux particuliers des villes et des villages de l'empire d'Entre les Fleuves venaient rendre hommage à Marduk «créateur, destructeur, plein de compassion et de pitié et, dans ses ordres, plein de bienveillance à l'égard des dieux..»

Commentaires

  1. GUY POPOPOPO Il y a 4 ans
    tu es là _moi çi _mozilla ne veut pas que je puisse m'inscrire a ton
    new,flutt
    il me faut donc _te trouver te chercher _je ne suis pas déçu _ las mes neurones ont des ennuis _il me faudra appeler un
    artisan electronicien réparateur de connexions tarasbiscostées farfelues_ je l'appelle _il ne veut pas venir _pourquoi? _je téléfonne au jardinier _il veut plus d'argent encore _je téléfone
    au plombier_ il me rit au nez _tant pis je te trouverais, mm au bout du monde quel que soit le temps imparti a l'homme sur cette terre ingrate boum_
    JE te trouve _tu es cachée ds le placard a balaids _que fais-tu là? _tu vois pas que je suis ta sorcière bienaimée _nous
    monta^mes tous deux sur un aspirateur a vapeur de 1900 objet d'art antique _nous nous envolâmes _youpi _tu me tiens la main : guy,ô comme tu es fou... _JE TE TIENS LES COUETTES A DEUX MAINS
    : ds un monde fou le plus fou est le moins fou _Certes mais un grain de folie ds le lait cho a la vanille.... _c'est alors que l'aspirateur se posa _nous n'eumes point le temps de....de quoi?_de
    nous aimer aussi princièrement que tu ne le méritais_
    le voyage de noces se finissa par un houps pzychédélique et la tete basse les voyageurs retrouvèrent leur
    maman
    danse avec mon neurone ou nuit de noces a alcatraz
    ***

    :0091: :0010: :0085: Il y a 4 ans
    et pour l'arc en ciel du temps de Noé
    J’établis (Dieu) mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre.
    Et Dieu dit : C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours : j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. Quand j'aurai rassemblé des nuages au–dessus de la terre, l'arc paraîtra dans la nue ;
    et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.
    ***
    GUY POPOPOPO Il y a 4 ans
    ton article est si riche
    écrit avec verve originalité mélangeant humour et poézie et moi comme ds la grande horloge du
    salon d'hier qui fait tic tac
    mon coeur balance, on est si proche, on se ressemblerait, et qd je descend ds mes neurones, je trouve enfin un ti qqchoze pour
    m'échapper
    tussé je n'aime pas etr prisonier
    claustrophobie d'un voyageur immobile (à la Pesoa), suis et tourne en spirale,,
    Chabada, es-tu comme moi, une réchappée de la guerre des étoiles?
    VOICI FERNANDO PESOA UN DE MES POTES JE CROIS
    ***

    primavera Il y a 4 ans
    Bonsoir Vero,
    Je connais Juliette Benzoni, j'ai lu plusieurs de ses ouvrages dont certains se passent à Florence à l'époque de Laurent le Magnifique..., ça remonte à quelques années.
    Je te souhaite une très bonne soirée.
    Bisous
    Prima
    ***
    Roselyne Il y a 4 ans
    J'aime beaucoup ton texte. parfois mes neurones à moi dansent la sarabande dans ma tête mais ils finissent par trouver un terrain d'entente comme pour toi. J'aime beaucoup ce qu'écrit Juliette
    Benzoni. Gros bisous et douce nuit.

    RépondreSupprimer
  2. et quel lit...bien aéré ..ouf en pleine nature...seul au monde !!!

    RépondreSupprimer
  3. ce n'est que moi....pour te souhaiter une bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Véro,
    Grand merci pour ta gentille visite et heureuse de te retrouver de ce côté car je m'inquiétais de ne plus te voir sur OB et comme il n'y a pas de lien vers ta nouvelle plateforme, je t'avais "perdue" mais je vois que ton esprit est très occupé par la lecture en ce moment ...
    J'espère que tu es sereine depuis tout ce temps, je pense souvent à toi et te souhaite de passer un excellent mois de Mars, les prémices du printemps se font sentir avec notre beau soleil !!
    Bisous du cœur de près de chez toi !
    Nicole

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire